Mis en avant

Le Journal d’Angkor

Angkor, l’ancienne cité de l’ancien royaume du Cambodge

La cité d’Angkor était la capitale de l’ancien royaume khmer du 9e au 15e siècle. Au cours de ces 6 siècles, plusieurs souverains angkoriens ont fait construire des centaines « Prasat » ou temples pour dédier au Bouddhisme et à l’Hindouisme ainsi que leur culte des ancêtres. Ce site archéologique exceptionnel se situe à 314 km de la capitale de Phnom Penh ou dans le nord-ouest du Cambodge et à 6 km au nord de l’actuelle ville de Siem Reap et couvre une surface plus de 400 km carrées. 

En 1431, le roi Ponhea Yat a décidé déplacer sa capitale vers le sud du pays depuis lors une grande population se sont déménagé avec la cours royale pourtant Angkor n’a jamais été complètement abandonné par la population locale jusqu’en 1860 que le naturaliste et premier explorateur français Henri Mouhot a fait connaitre Angkor par son récits et les premiers dessins d’Angkor au public européen après son décès en 1962 à Luang Prabang à cause du paludisme pour une mission d’exploration du Mékong vers le sud de la Chine. 

En 1907, le Cambodge a fait partie de l’Indochine française et l’équipe ÉFÉO (École Française d’Extrême-Orient) a été mis en place à Angkor dans le but d’étudier sur la civilisation d’Angkor jusqu’en 1970 puis les archéologues français ont décidé abandonner leurs chantiers de restauration à cause de la guerre dans le pays.

En 1992, l’Unesco a classé ce site exceptionnel dans la liste de Patrimoine Mondiale de l’humanité. Depuis cette année-là, Unesco et le gouvernement royal ont mis en place l’autorité Apsara qui est aujourd’hui sous la tutelle de ministère de la Culture et Angkor est maintenant devenu un des plus grands sites dans le monde où il y a une coopération mondiale entre les spécialistes de différentes nationalités qui ont apportés leur savoir-faires afin de sauvegarder ces héritages d’Angkor. Et en 1993, ce site est officiellement ouvert aux visiteurs internationaux.